die-kelten
schnabelkanne
die-kelten-2
fibel

Qui étaient les Celtes ?

Keltoi – Celtes : c’est de cette façon qu’on appelle les populations qui habitent au nord des Alpes dans les sources écrites grecques qui les mentionnent pour la première fois vers 500 av. J.-C. Malheureusement, ils n’avaient pas de tradition écrite propre à eux. Cependant, en se basant sur des vestiges archéologiques semblables, c’est à partir du 7e/6e siècle av. J.-C. qu’on arrive à les identifier dans une région comprise entre l’est de la France, la Bohémie, de nord de la Suisse et le Main – même si, probablement, ils ne se percevaient pas eux-mêmes comme un peuple uni et n’avaient pas de langue commune.

Les Celtes vivaient dans une société agraire qui, toutefois, n’a pas seulement adopté des idées en provenance du sud – telle la technologie du fer (à partir du 8e siècle av. J.-C.), le tournage au tour rapide de la poterie (fin du 6e siècle av. J.-C.), ainsi que la frappe des monnaies – mais les a perfectionnés et adaptés à son propre style. À partir du 4e siècle av. J.-C. au plus tard, l’ensemble du monde antique au sud des Alpes faisait plus ample connaissance avec les Celtes. Grâce aux immigrés, aux aventuriers, et aux mercenaires celtes, leurs traces se trouvent alors sur un vaste territoire qui s’étend depuis la côte atlantique et à travers les Alpes jusqu’en Grèce et en Turquie.

À partir du 3e siècle av. J.-C., de grands établissements urbains se sont enfin formés. Ce sont les « oppida » avec lesquels Gaius Iulius Caesar entrait en contact, aussi, au cours de la Guerre de Gaules en 58–51/50 av. J.-C. Pendant de l’expansion romaine du 1er siècle av. J.-C., les vestiges typiquement celtes disparaissaient petit à petit ; la population de cette région s’adaptait aux mœurs des nouveaux maîtres. Au sud-est des Îles Britanniques on trouve sporadiquement des objets dans le style continental celte. Mais, étant donné que même les auteurs antiques ne désignent pas les Britanniques comme Celtes, cette attribution est très douteuse.